De Rodrigues sur le toit du monde academique

0
283

Quand le sens du sacrifice et de l’abnégation enfin récompensés.

 

Rodrigues découvre de jour en jour ses fils du sol survoler comme des étoiles montantes dans le ciel mauricien. Sebastien Ravina est l’un de ceux qui ont qui ont fait honneur à notre petite île située au nord de l’île Maurice rarement visible sur la carte mondiale.

Agé de 25 ans, il est le benjamin d’une fratrie de quatre frères et une sœur, tous habitent à Papayes, Rodrigues. Sa maman, Marie Georgette Ravina est décédée en 2015 et son père Archange Ravina est également parti dans l’au-delà quelques temps après sa retraite.

Lorsqu’on a la foi en Dieu rien ne peut empêcher un fervent croyant de franchir les épreuves de la vie. Malgré son enfance difficile dans un monde qui bouge à une vitesse éclair, il a choisi de se battre avec force et vigueur pour gravir les échelons de ce vaste univers académique afin de réaliser ses rêves et réussir dans son entreprise.

Sebastien a fréquenté l’école de Grand la Fourche Corail pour ses études primaires et ensuite il a été admis au collège le Chou pour ses études secondaires jusqu’à son H.S.C.

Puisque le combat, la patience et la persévérance  étaient devenus son ultime devise pour réussir dans la vie, il était déterminé à poursuivre ses études jusqu’au bout, faisant tout afin qu’il puisse obtenir une place à l’Université de la Technologie de Maurice où il a pu décrocher son degré en « Counselling ». C’était vraiment un ‘exploit’ pour quelqu’un qui a vécu  une enfance difficile.

Lorsqu’il a annoncé à sa maman la nouvelle de son admission à l’Université, elle était très angoissée à l’idée que la situation économique précaire dans laquelle vivait la famille ne vienne perturber les ambitions de Sébastien et elle ne savait à quel saint se vouer pour soutenir financièrement Sebastien pour ses études tertiaires.

Son papa étant malade avec un handicap physique, ne pouvait pas travailler et touchait une pension dérisoire qui ne suffisait pas. Sa chère maman avait toutes les peines du monde pour travailler dur dans les champs ainsi que dans l’élevage afin qu’elle puisse subvenir à ses besoins familiaux. Grâce à sa dure labeur, la famille a pu surmonter, avec des hauts et des bas, et maitriser les obstacles de la vie au quotidien.

Comme on dit toujours, quand il y a la volonté et la foi en Dieu, rien n’est impossible. Avec l’aide de Dieu le Tout Puissant la voie du Salut ouvre tous les avenues dans la mesure du possible. Un beau jour, elle a eu l’idée de vendre un animal pour  l’aider à combler ce vide. C’était un sacrifice extraordinaire de sa part. « Grâce à ma maman j’ai réussi à faire mon application pour avoir une bourse auprès du ministère de l’Education afin de poursuivre  mes études supérieures à l’Université de Maurice pendant trois longues années. Ma mère est un exemple légendaire pour moi. C’est à travers elle que j’ai pu découvrir mon identité d’homme battant. C’est elle qui est mon unique source d’inspiration », déclare-t-il.

« En 2010 kan mo ti dans H.S.C, mo ti gagne l’ocazion vine Maurice pou particip dans ene competition English Speaking Union – ‘Public Speaking Competition’ comme headboy dans mo college. Mo ti sorti premier et cela fine aide mwa pou gagne ene la bourse de 3 ans pou fer mo l’etude.  Mo fine recevoir mo degré BA Hons en counseling en 2015 », dit-il.

Il était très ravi et fier de son exploit et déclare qu’il est très reconnaissant envers sa mère qui a fait tout ce qu’elle pouvait pour cette réussite. Counseling, dit-il, est une opportunité extraordinaire vers la filière psychologique. Pour lui, c’était un rêve qu’il caressait depuis longtemps et qui s’est matérialisé.

Sébastien habitait chez son frère à Baie-du Tombeau tout au long de ses études, mais il faisait quand même le va et vient entre Maurice et  Rodrigues. Il a fait sa dissertation sur 5 collèges de Rodrigues, nommément, le Marechal College, le Chou College, Mont Lubin College, Grande Montagne College et le Rodrigues College. Cela lui a permis d’avoir un avantage sur le plan éducationnel et social afin d’exercer comme un full time counselor dans les institutions Rodriguaises. Il a été aussi président de la  Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) à Papayes de 2011 à 2012.

En fin de compte, il est embauché comme clerc auprès de la English Speaking Union. Il remercie Dieu et dit qu’il est amplement satisfait de son entourage, vu qu’il a déjà travaillé avec eux dans le passé.

Son projet d’avenir est de faire un Master en psychologie et rêve de poursuivre dans cette filière afin de mieux conseiller les Rodriguais dans les institutions de l’île.

Il veut que les Rodriguais sortent de leurs coquilles et voient le monde dans toute sa perspective afin d’explorer davantage tous les opportunités dans la mesure du possible. S’il faut venir à Maurice, il faut le faire parce que c’est une ouverture vers un autre monde où on peut se projeter en hauteur dans le domaine académique en toute confiance mais il fait ressortir qu’il ne faut jamais oublier la culture Rodriguaise.

« Toutes choses sont possibles à celui qui croit car avec perseverance et la foi boucou kitchose zot pu truv realiser. D’ailleur mo felicite ban jeunes de Rodrigues pu zot performance dan le domaine Musical et Theatral. Mo penser ene lekol de l’art ti pu aproprier dan sa sens la kot la zot kpave apran plis lor la music, le théâtre, la peinture, la photographe, parmi tant d’autre choses relier a l’art. Ce serait bien si les authorités concernées peuvent aboutir quelques choses en ce sens», soutien Sebastien.

C’est avec le coeur chaud qu’il remercie  Rose de Lima Edouard, qui était son « head mistress » de la H.S.C, ainsi que Miss Marie Paul Prudence et sa famille qui l’ont soutenu tout a long de ses études.

« Je ne peux jamais oublier ma mère et mon père malgré qu’ils nous ont quittés si vite pour l’au-delà. Grâce à eux, j’ai réussi à grimper les échelons du monde académique avec un niveau d’éducation et de formation très poussé », dit Sebastien

SHARE
Next articleMonday 03 April 2017