Les compagnies aériennes comoriennes victimes de manoeuvres déloyales de la France?

0
75

Que se passe-t-il dans le ciel de l’océan Indien ?

Alors que tous les responsables de compagnies aériennes ne cessent de proclamer qu’ils sont favorables à la concurrence, il est deux petites compagnies comoriennes qui ont bien du mal à exister.

La première, AB Aviation, était clouée au sol depuis plusieurs mois à la suite d’un différent financier avec l’Aviation civile comorienne. Avec pour conséquence le blocage de centaines de passagers dans les aéroports d’Antananarivo, à Nairobi, ou encore en Tanzanie. Le président de la République comorienne en personne s’est impliqué dans le dossier et une solution semble avoir été trouvée le mois dernier, avec la promesse du règlement d’une partie des dettes.

Et voila que c’est maintenant au tour d’Int’Air Iles de connaitre des soucis. Ses dirigeants accusent rien moins que les autorités françaises de vouloir protéger la compagnie régionale Air Austral en lui interdisant la desserte de Pierrefonds dans un premier temps, sous des prétextes fallacieux, puis maintenant de se servir d’Air Madagascar -dans laquelle Air Austral est en passe de prendre 49% du capital- pour lui mettre des bâtons dans les roues dans sa desserte de la Grande Ile.

Alors qu’Int’Air Iles dessert Madagascar depuis des lustres, la voilà accusée de “viol de l’espace aérien malgache”…

Selon la presse comorienne, tant que ces deux compagnies vivotaient en s’appuyant sur de vieux avions brinquebalants, et qu’elles n’étaient donc pas dangereuses, on les a laissées survivre. Mais leurs soucis auraient débuté le jour où elles ont fait l’acquisition d’avions, un Airbus récent pour Int’Air Iles et un vieux Boeing 737 pour AB Aviation, leur donnant les moyens de venir chatouiller les autres compagnies régionales, Air Austral et Air Madagascar, sur leurs destinations, avec des tarifs bien plus intéressants.