Economie: Maurice accède à un marché de 630 millions de consommateurs

0
85

Maurice accélère son processus d’intégration régionale. Le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo a signé ce lundi 9 octobre 2017 le Tripartite Free Trade Agreement, soit un accord qui préconise la création d’un marché de libre échange qui réunit le COMESA, le SADC et le East African Community. Ces trois blocs commerciaux de la région sud et est du continent africain constituent un puissant marché de plus de 630 millions de consommateurs, offrant de nouvelles perspectives d’affaires aux opérateurs mauriciens.

L’accord a été signé à Ebène en présence du Secrétaire général du COMESA, M. Sindiso Ndema Ngwenya.

L’adhésion de Maurice à cette vaste zone de libre-échange tripartite constitue une étape importante dans la stratégie Afrique de Maurice et dans sa démarche de s’intégrer de manière plus intense aux économies de la région. Le Chef de la diplomatie mauricienne a réitéré l’ouverture vers l’Afrique comme un des nouveaux piliers de la nouvelle architecture de l’économie mauricienne, avec l’économie bleue et le Hub Maritime.

Selon le ministre, l’avènement du nouveau marché commun apporte un nouveau dynamisme à l’économie. Il revient au secteur privé, dit-il, de tirer bénéfices de ces ouvertures de marché avec, notamment, de nouvelles opportunités de production industrielle et au niveau du port franc. « Nous avons un secteur privé dynamique. Les opérateurs sont partie prenante avec le gouvernement du processus d’ouverture vers la région» souligne le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Le potentiel de croissance en terme de débouchés commerciaux pour les opérateurs est énorme, compte tenu du faible niveau d’échanges commerciaux intra-Afrique. Il existe de grandes opportunités pour encourager l’investissement privé dans le nouveau marché libre en vue de créer de nouveaux emplois.

Le ministre se félicite de la volonté des dirigeants politiques africains à engager le secteur privé dans les efforts de développement économique. Il cite, à cet effet, le African Economic Platform (AEP), une initiative panafricaine majeure pour encourager l’émancipation des communautés d’affaires sur le continent.

Maurice a accueilli cette année la première édition de l’AEP en mars de cette année et abritera également la deuxième édition l’année prochaine, témoignant ainsi sa vision d’un partenariat robuste secteur public – secteur privé dans le processus de développement du continent africain.

LEAVE A REPLY