Le Panama, ex-allié de Taïwan, ouvre son ambassade en Chine

0
62

Le Panama a ouvert jeudi son ambassade en Chine, cinq mois après avoir rompu ses relations diplomatiques avec le gouvernement rival de Taïwan, dont le nombre d’alliés se réduit face à l’influence croissante de Pékin.

Dans un discours saluant l’ouverture “historique” du bâtiment, le président panaméen Juan Carlos Varela a déclaré que la reconnaissance du régime communiste chinois a été faite dans l’intérêt de sa population.

La Chine continentale et Taïwan sont séparés depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949. L’île vit de façon autonome mais n’a jamais déclaré formellement son indépendance. Et Pékin la considère toujours comme partie intégrante du territoire chinois.

Les deux gouvernements se livrent depuis des décennies une guerre diplomatique pour être reconnus par le maximum d’Etats. Taïwan ne compte plus que 20 alliés, dont le Vatican et de petits pays essentiellement situés dans le Pacifique ou en Amérique latine.

“C’est la bonne décision”, a déclaré jeudi le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à l’adresse du président panaméen, lors de la cérémonie d’inauguration de l’ambassade à Pékin.

Juan Carlos Varela a quant à lui indiqué être impatient d’entamer la coopération bilatérale en matière de culture, de commerce et de tourisme.

La Chine est le second plus important utilisateur du canal de Panama après les Etats-Unis.

Les deux pays doivent signer vendredi une vingtaine d’accords de coopération, à l’issue d’une rencontre entre le président chinois Xi Jinping et son homologue panaméen.

“A partir d’aujourd’hui, le drapeau national du Panama flottera au coeur de la Chine, dans sa capitale Pékin”, a déclaré Juan Carlos Varela, avant de trinquer au champagne avec le ministre Wang Yi.

 

LEAVE A REPLY